Discussion annuelle sur le rapport de gestion 2019 et peut-être les dernière discussions sur les conflits au sein de la municipalité et les cadeaux à la Fête des Vignerons 2019. Et aussi un premier jalon pour une stratégie de mobilité douce au niveau de l’agglomération.

Une nouvelle zone industrielle, un cadeau de plus à la Fête des Vignerons, des conflits d’usages sur la route cantonale près des écoles et de foyers toujours pas réglé et aussi des comptes présentés en toute limpidité par notre nouveau municipal, des rénovations du Chalet de la Cheneau et quelques autres petites discussions pour cette rentrée. Le Rapport de gestion sera traité le 10 septembre 2020.

La politique du logement et des gérances a bien occupé cette séance de Conseil communal, chahutée par une interpellation loin de ramener le calme.

Séance particulière dans la salle des Galeries du Rivage, dont tout l’espace était dévolu aux tables préparées par l’administration pour les conseiller·ères communaux·ales. Ambiance relativement froide, avec distance sociale, masque pour certain.e.s, désinfection des micros. De nombreux conseiller·ères sont absent.e.s car à risque en période de COVID. 

Une séance marquée par des discussions sur la municipalité, la place du Marché, l’accueil de jour…

Lors de cette deuxième séance consacrée au budget, le groupe Décroissance-Alternatives a défendu un amendement important visant à répondre aux besoins de la population en matière d’accueil des enfants. Il a soutenu un amendement en faveur de l’ASLOCA et a ardemment défendu deux augmentations de subvention et 4 nouvelles lignes au budget en faveur d’associations culturelles locales qui ont prouvé de leur professionnalisme mais dont l’état financier ne leur permet pas de survivre, ni d’accéder à des soutiens à plus grande échelle.

Compte-rendu du conseil communal du jeudi 12 décembre, en texte et en vidéos. Le moins que l’on puisse dire c’est que DA considère que ce budget est largement antisocial et que nous nous battons, amendements après amendements, avec que cela ne soit pas la population veveysanne qui paie les frais des baisses d’impôts pour les plus riches…

Une séance rythmée à coups de klaxons et de motions d’ordre qui a tout de même permis de débattre sur les horaires d’ouverture des commerces et le besoin d’une CCT. L’accueil de jour, la pétition pour les piétons, le stationnement se sont également invités encore une fois dans les discussions. Quant au budget, le président à l’ambition de la traiter en une séance, le 12 décembre.

Une séance en présence d’un public tout particulier et très bienvenu : le Collectif Grève des Femmes* / Grève Féministe de la Riviera, avec qui notre groupe a déposé un postulat. Il a aussi été question de panneaux solaires, de chauffage à distance, de végétalisation des toitures, de congé paternité… un tournant féministe et écologiste confirmé?

Réintégration de deux membres de la municipalité après une suspension désavouée; arrêté sur le taux d’imposition communal; sécurité des piétons; cadeaux à la Fête des vignerons; une seule entité de transports publics… une séance qui n’a pas manqué d’enjeux et pourtant les résultats furent décevants.