Après plusieurs mois de travaux préparatoires, un comité unitaire s’est constitué début janvier et a déposé cette semaine à la Chancellerie vaudoise un projet d’initiative pour un salaire minimum cantonal. Ce comité est composé de nombreux syndicats, partis politiques et associations. Des exemples récents d’introduction dans d’autres cantons de salaires minimums montrent qu’il est un outil efficace de lutte contre les bas salaires, l’exploitation éhontée des travailleuses et travailleurs pauvres, le dumping salarial et les discriminations salariales à l’égard des femmes. Le comité unitaire attend maintenant les déterminations des services cantonaux compétents pour pouvoir publier les initiatives et organiser la récolte de signatures.

Dans le cadre du vote du budget cantonal vaudois, le groupe Ensemble à gauche et POP a fait passer un amendement augmentant de 3 millions le budget de la politique socioéducative de la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse (DGEJ). L’amendement, déposé par notre députée Joëlle Minacci, a été soutenu par le PS, les Vert.e.s, et une majorité des Vert’ libéraux. Il constitue un succès d’étape. Toutefois, le groupe déplore que le budget ne permette pas de répondre aux besoins de la population vaudoise touchée par l’inflation.

Le groupe Ensemble à gauche et POP a pris connaissance du budget cantonal 2023 et du programme de législature présentés par le Conseil d’État. Il émet des critiques sur ces projets, estimant qu’ils sont encore insuffisants pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux actuels.

Grâce à un financement privé, le Répit, accueil d’urgence saisonnier géré par la Fondation Mère Sofia, a pu ouvrir un mois plus tôt, le premier novembre, avec une capacité de 100 places. 25 jours plus tard, la Fondation cesse de gérer le site pendant plusieurs jours, ne disposant pas des moyens pour assurer la sécurité des personnes accueillies et des personnes qui y travaillent.

Aujourd’hui, les réponses politiques ne peuvent plus attendre. Nous demandons urgemment l’ouverture de places supplémentaires qui permettent de couvrir tous les besoins. Nous demandons l’annualisation des places, comme exprimé en 2020 et 2022 par le Conseil communal de Lausanne. Nous demandons des moyens supplémentaires pour améliorer les conditions d’accueil et de travail. Nous demandons un lieu décent pour le Collectif Jean Dutoit. Nous demandons que le Canton se dote d’une politique cantonale du logement social qui permette réellement aux personnes à la rue d’en sortir.

2m2c démocratie à rénover

L’évolution du projet de rénovation du 2M2C bafoue la volonté populaire exprimée lors du vote du 27 septembre 2020. C’est pourquoi décroissance alternatives se retire de la commission consultative qui ne sert qu’à cautionner cette dérive antidémocratique.

Le Conseil d’État a présenté ce matin le budget 2023 de l’État de Vaud. Ensemble à gauche dénonce une proposition qui ne répond pas aux besoins sociaux de la population.

Ensemble à gauche s’engagera au Grand Conseil pour proposer des améliorations de ce budget sous forme d’amendements et sera présent aux côtés de celles et ceux qui se mobilisent en faveur d’un renforcement du service public, de la politique sociale et des mesures écologiques. Si ces amendement sont refusés, Ensemble à gauche n’hésitera à refuser le budget.

Victoire au Grand Conseil ! Une initiative d’Ensemble à gauche pour faciliter l’accès aux droits politiques des immigré-e-s au plan communal a été acceptée à une courte majorité. Les droits politiques communaux seraient obtenus après 5 ans de résidence en Suisse et une année dans le canton, contre respectivement 10 et 3 ans aujourd’hui. Comme il s’agit d’une modification de la Constitution, elle devra encore faire l’objet d’une votation populaire.

Procès de la ZAD du Mormont : le procureur désavoué, Ensemble à Gauche demande sa démission.

Le groupe décroissance alternatives (da.) se réjouit de présenter, dans le cadre de la coalition Ensemble à Gauche, une liste diversifiée et combative pour le district de la Riviera lors des élections au Grand-Conseil du 20 mars 2022. Notre campagne aux couleurs de la décroissance réaffirmera la nécessité d’un changement radical de politique face à l’urgence climatique, sociale, et sanitaire.

da.et Ensemble à Gauche vous font part du communiqué Taraneh Aminian, députée au Grand Conseil, qui annonce sa récente décision de mettre fin à son activité politique institutionnelle à la fin de cette législature cantonale. Cela implique le retrait de sa candidature au grand Conseil et au Conseil d’Etat.