Les pénuries d’électricité et d’énergie annoncées pour l’hiver prochain illustrent les risques que comporte la dépendance aux énergies fossiles. Elles devraient inciter toutes les autorités politiques à accélérer la mise en place des énergies renouvelables et à prendre enfin les mesures que les mouvements pour le climat demandent depuis longtemps pour diminuer la consommation d’énergie.
A rebours de ce bon sens, on assiste à une tentative d’utiliser la crainte des pénuries pour relancer l’exploitation et l’utilisation des énergies fossiles (sans même parler du nucléaire). Dans une interview à 24 heures du 24 juin 2022, Philippe Petitpierre, président des sociétés Gaznat et Petrosvibri expliquait avoir été contacté par les autorités vaudoises pour relancer le projet d’extraire du gaz de son forage déjà existant à Noville. Dans la foulée, une alliance PLR-UDC a déposé au Grand Conseil une proposition visant à revenir sur la loi votée en 2018 qui interdit la recherche et l’extraction d’hydrocarbures sur le territoire cantonal.

La commune de Vevey est le premier actionnaire de Holdigaz avec 10.08 %. Holdigaz possède 34% de Petrosvibri directement et une dizaine de % indirectement (Holdigaz possède 15,56 % de Gaznat qui lui-même possède 66% des actions de Petrosvibri). Sans exagérer l’influence qu’elle peut avoir, la commune de Vevey ne peut être indifférente à la politique énergétique que développera cette société. Restera-t-elle un dinosaure du fossile ou se reconvertira-t-elle en acteur de la transition énergétique ? Cette question est d’actualité, car Holdigaz tiendra sa prochaine assemblée générale annuelle le mercredi 28 septembre 2022.

A Vevey le 17 mars 2022, puis à Montreux le 22 juin 2022, le conseil communal a validé le postulat intercommunal déposé par Décroissance alternatives qui vise à s’emparer de la problématique du non-recours aux prestations sociales, dont le taux se situe, selon différentes études, entre 20% et 50%. Par le biais de ce postulat, da. invite les municipalités de Vevey et Montreux à développer une stratégie de lutte globale contre la précarité et la précarisation grandissante des individus et des familles. 

Si nous estimons important de pouvoir accompagner les enfants dans l’apprentissage des outils numériques, ne serait-ce que pour les utiliser de manière adaptée et apprendre à se protéger, nous estimons qu’il est primordial que cet apprentissage ne se fasse pas au détriment de la santé des enfants, et qu’il ne pénalise pas leurs compétences dans d’autres domaines. Retour sur une décision du Conseil communal du 24 juin 2021concernant l’équipement des classes exigé par la politique cantonale.

En cette fin de législature 2016-2021, quelques éléments forts ont été soutenus par le Conseil communal, outre l’adoption du rapport de gestion et les comptes de la Commune. Le crédit pour l’aménagement du projet « d’amour et d’eau fraiche » à la place du Marché a été validé, un crédit a été adopté pour la création de skate parcs, moyennant une compensation écologique et enfin, un perspective positive pour les familles avec une redéfinition du réseau d’accueil de jour.

Ce mercredi 9 juin 2021, nos 25 élues et élus au Conseil communal et à la Municipalité de Vevey ont été assermenté-es. Ce moment officiel a aussi été l’occasion pour le futur Syndic, Yvan Luccarini, de prononcer un discours devant toustes les membres du délibératif veveysan, ainsi que les cadres de l’administration communale. A (re)découvrir.

Lors des élections de cette année, décroissance alternatives (da.) a fait décoller son nombre de candidades et son nombre d’élu·es… ainsi que les sommes dépensées, malgré, comme d’habitude, une considérable activité militante bénévole. En toute transparence, nous avons décidé de publier nos comptes de campagne pour les élections communales.

Cet épisode du compte-rendu du Conseil vous donne un aperçu des prises de positions du groupe décroissance-alternatives lors des discussions de la séance du… 12 mars 2021. Oui, beaucoup d’activités, beaucoup d’émotions ont retardé sa parution.

Cinquante ans après avoir obtenu le droit de vote et d’éligibilité au niveau fédéral, les femmes restent sous-représentées dans les différents échelons politiques en Suisse. La vague violette des élections fédérales de 2019, puis celle des récentes élections communales vaudoises ont certes fait augmenter la proportion des femmes dans les législatifs, mais les exécutifs, surtout dans les petites communes, restent bien souvent une affaire d’hommes.