Les grandes inégalités dans notre société ont été mises en évidence et multipliées par la crise sanitaire. De nombreuses personnes qui surnageaient jusqu’alors avec des revenus très modestes et intermittents en ont soudainement été privées, et leur précarité est sortie de l’ombre. De son côté, la majorité des personnes salariées est toujours confrontée aux mêmes difficultés, comme celle de trouver un logement à un prix abordable. Nous voulons une meilleure information sur les prestations sociales, et leur automaticité quand c’est possible; mener une politique active du logement appuyée sur une politique foncière; défendre le commerce de proximité.

La Municipalité de Vevey a déclaré l’urgence climatique, suivie par le Conseil communal, les engageant à traiter dorénavant de manière prioritaire tous les objets directement liés à la lutte contre le réchauffement climatique. Nous voulons réduire la consommation d’énergie par le chauffage, la circulation et l’éclairage; végétaliser de la ville et protéger la biodiversité.

Depuis des décennies, les partis majoritaires proposent des changements avant tout cosmétiques, et surtout, défendent l’idée que la croissance économique est une fin en soi. Pourtant, il n’y a pas de croissance infinie dans un monde fini. C’est pourquoi nous optons pour la décroissance, seule susceptible de sauver notre ville et la planète. Loin de signifier privation et récession, la décroissance mise sur le lien, le partage, la redéfinition des besoins essentiels et la délibération politique. Elle recentre sur ce qui compte vraiment et libère du reste.

Dans la droite ligne de formations d’autres communes, le PLR Vevey se lance aussi sous l’étiquette «Vevey 2021». Mais d’où sort cette idée que pour toucher la population, il faut se camoufler ? Les partis établis ont-ils à ce point perdu le contact avec la population ? Ou ne s’agit-il pas plutôt d’une tactique pour entrer en contact, éventuellement piquer l’une ou l’autre idée concrète, et accéder aux postes permettant d’éviter tout changement réel ?
Pour notre part, nous allons soumettre à la population nos propositions, élaborées collectivement à partir du cadre global qui nous réunit. Sans nous cacher, ouvertement, et sans crainte.

Des postes pérennisés, plus de soutien aux associations culturelles, les courses d’écoles sauvées mais pas de renfort pour l’intégration et la gestion de la Maison Bel-Air. Le Budget 2021 de la Municipalité est adopté avec relativement peu d’amendements. La marge d’autofinancement est faible mais positive.

Alors qu’il proposait cette mesure cet été dans le cadre de la campagne à l’élection complémentaire à la Municipalité, le municipal élu, Yvan Luccarini (da.), avec son service, a mis sur pied le projet de bons pour soutenir l’économie locale. Les bons BienWenue sont disponibles dès le 14 décembre 2020.

Une séance masquée, des annonces peu réjouissantes de l’effet de la deuxième vague covid-19 sur l’administration et le début du traitement du budget 2021. A suivre, le 10 décembre.

C’est avec plus de trente candidatures au Conseil communal que le mouvement décroissance alternatives da. participera à la campagne pour les élections communales 2021. Le programme comprendra des propositions concrètes pour répondre à l’urgence sociale et l’urgence climatique. Le groupe a également décidé de présenter deux candidates et un candidat à l’élection à la municipalité de Vevey

Le conseil communal de ce jeudi 12 novembre 2020 se tient à la Salle del Castillo, comme toutes celles de cette fin d’année, en raison des directives sanitaires liées à la COVID-19. On y parle d’aide économique locale, avenir ou non d’un collège pour les classes de secondaire, rachat de la Providence et le Conseil communal de Vevey accepte de déclarer l’urgence climatique!

Le délai d’enquête publique du projet de réaménagement de la place du Marché abouti, une pétition d’une partie des commerçant-e-s circule mais un compromis boiteux ne profiterait à personne.