Vendredi 16 novembre la version en ligne de 24 heures nous annonçait : «Inauguré en grande pompe derrière la gare de Vevey en 2016, l’année des 150 ans de Nestlé, le musée Nest change déjà de vocation. Le centre d’exposition ludique et interactif à 50 millions sera réaffecté en 2019, au terme de la Fête des Vignerons, pour devenir le siège mondial de Nespresso à l’horizon 2021». Le communiqué de la Commune de Vevey annonçait l’arrivée de Nespresso, s’en félicitait, mais ne soufflait mot de la fermeture du Nest. Réflexions vagabondes sur la gouvernance des multinationales et l’impuissance consentie des pouvoirs publics.

Le Régional du 28 mars 2018 confirme les craintes que nous exprimions lors du dernier Conseil communal de Vevey quant à la gestion des immeubles communaux. La gérance lausannoise SCHL, choisie par la Municipalité pour gérer ces immeubles, n’est plus intéressée et ne signera pas le contrat promis depuis des semaines.

Au-delà de la réponse aux questions de l’interpellation Ming, la communication municipale 07/2018 se veut un résumé de la déjà longue saga de l’avenir des immeubles communaux et de la crise qu’elle a provoqué au sein de l’exécutif. Mais en résumant, elle réécrit l’histoire sur divers points, et suscite de nouvelles questions.
Interpellation déposée au Conseil Communal de Vevey le 15 mars 2018 par le groupe Décroissance-Alternatives.

Le mouvement Décroissance-Alternatives déplore qu’une petite majorité de la municipalité ait abandonné pour des raisons politiciennes la perspective d’une politique globale et active du logement à Vevey.