Entrées par Décroissance-Alternatives

Motion « Notre regard n’est pas à vendre »

La publicité commerciale est aujourd’hui omniprésente dans nos environnements et a su conquérir, depuis un certain nombre d’années, des territoires de plus en plus vastes pour capter nos attentions et nous pousser à consommer. La pression publicitaire à laquelle nous sommes soumis-e-s frôle aujourd’hui l’insupportable.

conseil communal de Vevey du 15 mars 2018

Une séance au cours de laquelle nous avons déposé une interpellation en réponse à une communication non satisfaisante et soutenu une interpellation de Verts sur l’espace public. L’ambiance commence à être lourde dans cet cet espace dédié à la discussion et au débat.

,

Interpellation : une communication qui suscite de nouvelles questions

Au-delà de la réponse aux questions de l’interpellation Ming, la communication municipale 07/2018 se veut un résumé de la déjà longue saga de l’avenir des immeubles communaux et de la crise qu’elle a provoqué au sein de l’exécutif. Mais en résumant, elle réécrit l’histoire sur divers points, et suscite de nouvelles questions.
Interpellation déposée au Conseil Communal de Vevey le 15 mars 2018 par le groupe Décroissance-Alternatives.

interpellation: Utilisation de l’Espace Public, Quelles sont les règles ?

Dans beaucoup de grandes villes européennes, l’espace public à tendance à se privatiser de plus en plus,échappant à tout contrôle et droit de regard des pouvoirs publics. À Vevey ce n’est pas le cas et la possibilité d’utiliser l’espace public est une chance qu’il serait sage de préserver.
Interpellation déposée par les Verts de Vevey au Conseil communal du 15 mars 2018, soutenue et co-signée par Décroissance – Alternatives et le parti socialiste Veveysan.

,

Nestlé, Vevey et le bon vieux temps

24 heures de jeudi 8 mars 2018 met sur la table les projets immobiliers de Nestlé à Vevey – bloqués pour l’instant – et à La Tour-de-Peilz – mis à l’enquête publique. Indépendamment du traitement à réserver à ces projets – le minimum étant de les ramener à des proportions plus raisonnables et à tenir comptes de besoins de la population – apparaît un problème politique.

,

« Décibels »

Les nuisances sonores dues au trafic routier touchent près de 30 % de la population. Pour près de deux tiers de ces personnes, les valeurs limites d’exposition au bruit sont atteintes voire dépassées, ce qui engendre des effets néfastes sur la santé.

Postulat présenté le 1er février 2018 au Conseil communal par Les Verts, soutenu par Décroissance-Alternatives, le parti socialiste et Vevey Libre.