Articles

La rentrée du Conseil communal a été marquée par des discussions sur les chiffres: nombre de place de parc, places d’accueil de jour, 7 ou 9 conseillers municipaux, les km/h et les comptes de la Fête des vignerons.

Le 19 mai dernier, la population veveysanne s’est prononcée contre l’initiative qui proposait la construction d’un parking souterrain à la Place du Marché. Le Comité Notre Ville don’t fait partie le groupe Décroissance-Alternatives s’intéresse maintenant à la mise en œuvre au plus vite du projet de réaménagement D’amour et d’eau fraîche.

Le printemps politique veveysan fut chargé et le groupe Décroissance-Alternatives a été très actif. Vous trouverez ici un bref compte rendu des séance du Conseil communal avec les textes des différentes interventions des membres du groupe.

Le 10 avril 2019, le comité Notre Ville à organisé un point presse pour communiquer ses arguments contre l’initiative pour un parking sous la Place du Marché et dévoiler ses affiches. Trouvez ici le dossier complet.

Grâce à la recherche de consensus de notre groupe avec le Parti socialiste, Les Verts et Vevey Libre, le budget à été accepté en 2e débat avec trois postes supplémentaires, dont un à la bibliothèque. Nous avions deux interpellations, l’une sur la Fête des Vignerons qui a été traitée, avec des réponses brouillardeuses, et l’autre sur la Municipalité qui a été remise à la prochaine séance.

Vevey, le 15 février 2019 – Nous avons constitué le comité « Notre Ville » pour convaincre les Veveysannes et Veveysans de rejeter l’initiative «Ma Place » le 19 mai. Construire un parking souterrain à la Place du Marché bloquerait le réaménagement ce lieu emblématique de Vevey et la mise en œuvre du Plan directeur du stationnement accepté en 2018. Ce serait une erreur stratégique qui se paierait cher et longtemps.

Une séance marquée par des débats sur l’espace public, avec une large majorité favorable au préavis municipal à l’encontre de l’initiative pour un parking souterrain à la place du Marché, l’acceptation du plan directeur du stationnement, le renvoi à la Municipalité du postulat pour les parklets et une très courte minorité pour le renvoi à la Municipalité du projet de réglement sur les procédés de réclame. L’interpellation en début de séance a provoqué les derniers rebondissements sur l’affaire Girardin.

Dans le tentaculaire dossier de l’affaire Girardin, quatre conseillers communaux veveysans Décroissance-Alternatives, Vevey-Libre, Verts et UDC demandent au Conseil d’Etat d’intervenir.

Vendredi 16 novembre la version en ligne de 24 heures nous annonçait : «Inauguré en grande pompe derrière la gare de Vevey en 2016, l’année des 150 ans de Nestlé, le musée Nest change déjà de vocation. Le centre d’exposition ludique et interactif à 50 millions sera réaffecté en 2019, au terme de la Fête des Vignerons, pour devenir le siège mondial de Nespresso à l’horizon 2021». Le communiqué de la Commune de Vevey annonçait l’arrivée de Nespresso, s’en félicitait, mais ne soufflait mot de la fermeture du Nest. Réflexions vagabondes sur la gouvernance des multinationales et l’impuissance consentie des pouvoirs publics.

Dans son édition du 19 octobre, le journal Gauchebdo a publié une interview d’Alain Gonthier sur la crise qui frappe la Municipalité de Vevey.

Gauchebdo: « la solution serait un « reset » municipal »