Articles

Une séance marquée par des débats sur l’espace public, avec une large majorité favorable au préavis municipal à l’encontre de l’initiative pour un parking souterrain à la place du Marché, l’acceptation du plan directeur du stationnement, le renvoi à la Municipalité du postulat pour les parklets et une très courte minorité pour le renvoi à la Municipalité du projet de réglement sur les procédés de réclame. L’interpellation en début de séance a provoqué les derniers rebondissements sur l’affaire Girardin.

Dans le tentaculaire dossier de l’affaire Girardin, quatre conseillers communaux veveysans Décroissance-Alternatives, Vevey-Libre, Verts et UDC demandent au Conseil d’Etat d’intervenir.

Vendredi 16 novembre la version en ligne de 24 heures nous annonçait : «Inauguré en grande pompe derrière la gare de Vevey en 2016, l’année des 150 ans de Nestlé, le musée Nest change déjà de vocation. Le centre d’exposition ludique et interactif à 50 millions sera réaffecté en 2019, au terme de la Fête des Vignerons, pour devenir le siège mondial de Nespresso à l’horizon 2021». Le communiqué de la Commune de Vevey annonçait l’arrivée de Nespresso, s’en félicitait, mais ne soufflait mot de la fermeture du Nest. Réflexions vagabondes sur la gouvernance des multinationales et l’impuissance consentie des pouvoirs publics.

Dans son édition du 19 octobre, le journal Gauchebdo a publié une interview d’Alain Gonthier sur la crise qui frappe la Municipalité de Vevey.

Gauchebdo: « la solution serait un « reset » municipal »

Une séance extraordinairement médiatisée sur les sujets d’actualité relatifs à une demande de suspension de deux municipaux et à la suspension de la rémunération du municipal Lionel Girardin. La séance a aussi compté sur la présence de citoyen.ne.s fatigué.e.s par la situation politique actuelle.

Trois référendums, une zone réservée, des mandats d’étude parallèles, une initiative, l’ébauche d’une démarche participative, des zones 30 à la hâte, une fête surfaite: Vevey a mal à son urbanisme. Vous en avez assez d’une ville bricolée, vous pensez qu’il est nécessaire de débattre et d’adopter une vision d’ensemble, nous vous invitons à découvrir le premier numéro du journal da. qui propose une vision, justement.

Si l’on connaît bien la Semaine de la mobilité, ce n’est pas le cas du Park(ing) Day qui est encore méconnu en Suisse. En fait, le Park(ing) Day est un événement mondial ouvert à tous. Organisé le troisième vendredi de septembre, il rassemble citoyen-ne-s, artistes, militant-e-s pour transformer temporairement des places de parking payantes en espaces conviviaux.

La proposition de suspendre le salaire de Lionel Girardin était le sujet chaud de cette séance. Le débat n’a malheureusement pas abouti à une décision de fond. L’urgence de l’objet, qui aurait permis de débattre sur la question et de voter dessus, a été refusée. L’échéance pour le faire a ainsi été repoussée au conseil d’octobre au plus tôt. Le groupe a également déposé un postulat sur l’utilisation de l’espace public et une interpellation concernant la gestion des VMCV.

La Commission de gestion de la Commune de Vevey a été confrontée à de multiples pressions qui visaient, à entraver son travail. Dans la mesure où la préfecture et le Service cantonal des communes et du logement y sont impliqués, il ne s’agit pas d’une affaire locale.
Nous voulons donc alerter sur la mise en danger du – relatif – contrôle démocratique et citoyen sur le travail des exécutifs opéré par les commissions de gestion de ce canton. Ces entraves prennent diverses formes, dont le dossier que nous avons constitué contient un catalogue varié, que nous tentons de présenter objectivement en ayant convoqué la presse ce 30 août 2018.

Cette dernière séance avant la pause estivale a été bien nourrie de débats. La suspension du salaire du conseiller municipal suspendu Lionel Girardin et le rapport de la Commission de gestion pour l’exercice 2017, particulièrement complexe, étaient, entre autres, à l’ordre du jour.