Entrées par Décroissance-Alternatives

,

23 éluës au Conseil communal, 2 à la municipalité, un groupe fort et un électorat qui ne lâche rien. Merci!

Grâce à toutes les personnes qui nous ont témoigné leur confiance dans les urnes le 28 mars dernier, nous pourrons tout mettre en œuvre pour relever les défis de la législature à venir. Nous nous engageons à respecter les valeurs qui fondent notre programme et notre mouvement, dans l’écoute mutuelle, la communication et le débat constructif, en gardant toujours comme objectif le bien commun. Pour votre soutien : merci du fond du cœur !

, , ,

La sécurité, un bien commun

Dans le cadre des élections communales, il apparaît important pour décroissance-alternatives de se positionner par rapport à une question qui fait débat et qui interpelle une partie de la population : celle du sentiment de sécurité dans la ville. Pour ce faire, il convient en premier lieu de définir ce que sont l’insécurité et le sentiment d’insécurité, de s’appuyer notamment sur les chiffres à disposition et d’en tirer une analyse politique et des propositions concrètes.

, , ,

Femmes et politique

Cinquante ans après avoir obtenu le droit de vote et d’éligibilité au niveau fédéral, les femmes restent sous-représentées dans les différents échelons politiques en Suisse. La vague violette des élections fédérales de 2019, puis celle des récentes élections communales vaudoises ont certes fait augmenter la proportion des femmes dans les législatifs, mais les exécutifs, surtout dans les petites communes, restent bien souvent une affaire d’hommes.

,

Le programme d’une alliance écologiste, sociale et féministe

La reprise, par tous les partis, de thèmes chers à la gauche, comme l’écologie, la mobilité douce, l’intégration et les mesures de soutien aux victimes de la crise ne se résume pas à faire des promesses, il faut se donner les moyens politiques et financiers de concrétiser ces projets et idées.
Sur le plan politique, notre alliance se construit sur la nécessité de répondre à l’urgence climatique et sanitaire par des mesures collectives et solidaires, car celles-ci ne doivent en aucun cas creuser encore plus les inégalités sociales. Actuellement, en période de pandémie, nous mesurons aussi la valeur des relations humaines, des espaces en commun, d’une société inclusive et solidaire. C’est dans cet esprit que s’inscrit notre programme.