Extraction d’hydrocarbures.
Le Conseil d’Etat prend des mesures trop timides

Ensemble à Gauche (EàG) a pris connaissance des révisions du projet de Loi sur les ressources naturelles du sous-sol (LRNSS) proposées par le Conseil d’Etat vaudois en guise de contreprojet à l’initiative Pour un canton de Vaud sans hydrocarbure. Ces mesures constituent un petit pas dans le sens d’une réduction de l’usage des énergies carbonées, notamment les méthode d’extraction les plus polluantes dite par « fracturation hydraulique », mais restent très largement insuffisantes. Elles laissent de grandes possibilités d’exploitation d’hydrocarbure, à contresens total des impératifs écologiques qui devraient guider la politique énergétique du Canton. Pour EàG, pétrole et gaz doivent rester dans les sols, quelles que soient les méthodes d’extractions proposées.
Pour rappel, les composantes d’EàG ont activement participé à la récolte de signatures de l’initiative lancée par les Verts en 2017 et sont membres, par l’intermédiaire de l’un de nos député, du Comité d’initiative.

L’engagement d’EàG pour un canton de Vaud sans hydrocarbure est claire et cohérent. Prendre des mesures urgentes pour empêcher le développement de production d’énergies carbonées fais partie des priorités de la coalition. Plus encore, EàG s’engage pour une réduction considérable à court terme et la suppression à moyen terme de tout usage d’énergies non renouvelables, qu’elles soient produites sur le territoire cantonal ou en dehors. La sobriété et l’autonomie énergétiques font partie des éléments incontournables pour opérer la transition énergétique nécessaire aux défis écologiques posés par notre époque et le modèle de production capitaliste qui ravage notre planète.

En ce sens, si la proposition du Conseil d’État d’interdire la fracturation hydraulique constitue une légère avancée, elle reste très insuffisante. Elle préserve la possibilité d’extraire et d’exploiter des ressources pétrolières et gazières, alors que les conséquences écologiques de cette extractions seraient des plus néfastes pour notre écosystème et pour la population.

Dès lors, EàG maintient sa préférence à l’initiative et se battra pour qu’elle ne soit pas retirée au profit d’un contreprojet insuffisant et trop partiel. La population du canton doit pouvoir se prononcer sur un objet pour lequel se sont d’ores et déjà prononcés quelques 15’000 signataires de l’initiative et qui revêt une importance cruciale pour les générations futures.

CONTACTS

Yvan Luccarini – Député, Décroissance-Alternatives
079 340 36 18 ; yvan@luccarini.ch

Vincent Keller – Député, POP & Gauche en mouvement
079 469 48 52 ; vincent.keller@a3.epfl.ch

Pierre Conscience – Conseiller communal, solidaritéS
079 708 24 01 ; pierre.conscience@solidarites.ch